La forge d'Arès
Dernières réalisations

Mise à jour 17 Avril 2016 : Nouvelle réalisation : Pliant piémontais damas 30 couches

Mise à jour Novembre 2015: Deux nouvelles pages : "Etuis en cuir" et "Conseils d'entretiens".

Mise à jour 04 octobre 2015: Deux nouvelles réalisations : Couteaux piémontais damas.

Mise à jour 22 août 2015: Nouvelle réalisation : Couteau fixe acier sandwich damas.

Mise à jour 31 juillet 2015: Nouvelle réalisation : Couteau de chasse.

Mise à jour 18 juillet 2015 : Nouvelle réalisation : Couteau de camp n°2


Actualités

Hammer'in 2016 à la forge d'Ostiches

Hammer in 2016
Coutellerie artisanale : fabrication de lames forgées, montage, traitement thermique et finitions
constellation

Arès veut dire Bêlier en grec, c'est mon signe astrologique que j'ai décidé de prendre comme marque de fabrique: les cornes du bélier avec mes initiales de part et d'autre.

j'éspère qu'au travers de ce site, je pourrais vous présenter une passion enflamante qui vous permet de transformer une pièce d'acier et l'assembler avec d'autres matériaux pour créer de fabuleux objets.

En guise d'introduction, voici une chanson de Villemer et Delormel
Titre : "Le forgeron de la paix"

Dans un village minuit sonne,un forgeron frappe le fer.
Auprès du brasier qui rayonne, son marteau s'élève dans l'air, il retombe et sa main velue s'accompagne d'une chanson.
En forgeant un soc de charrue pour une prochaine moisson, c'est pour la paix dit-il que je travaille.
Loin des canons,je vis en liberté.
Je façonne l'acier qui sert à la semaille et ne forge du fer que pour l'humanité.
Soudain par la porte qui s'ouvre, entre une femme au teint bronzé.
Sous le long manteau qui la couvre, elle tient un glaive brisé.
Sa poitrine est toute sanglante et l'homme, en fronçant le sourcil, lui demande avec épouvante :
"Femme que viens-tu faire ici?" C'est pour la paix...
Moi, répond alors l'étrangère, dans les sillons je mets du sang, reconnais-moi je suis la guerre,
et forge mon sabre à l'instant.
Le forgeron saisit la lame mais la broyant dans ses outils, il lui dit : "Sois maudite, ô femme, toi qui m'a pris un jour mon fils,
c'est pour la paix que mon marteau travaille".
Loin des canons, je vis en liberté.
A jamais soient maudits les engins de la bataille.
Je ne forge du fer que pour l'humanité.

Merci pour votre visite !